BAK ATTAK – Indigène Street (Nature profonde)

253
0

Par sa capacité à varier les flows et les vibes, aussi à l’aise dans les graves que les aiguës de sa voix, BAK ATTAK est certainement le plus complet du collectif BWITI GANG et son album « Indigène Street (Nature Profonde) » en est l’illustration. C’est un projet de 18 titres dans les styles Rap, Trap, Tradi Trap, Ntcham, Raggae et de l’Afropop.

Comme on pouvait s’y attendre c’est condensé de messages engagés qui dépeignent des réalités sociales actuelles (la corruption, l’avidité, la désinvolture, l’hypocrisie, … ). Il y fait l’apologie de l’engagement dans la musique urbaine, pronne l’authenticité de la personnalité qu’il faut assumer, l’autonomisation des basses classes par la confrontation à une gestion étatique défavorable à la majorité.

Mais si BAK ATTAK est le plus métaphorique de la « Sainte Trinité » du Rap gabonais, il n’est pas le moins virulent car il n’hésite pas citer des noms de contemporains (comme dans le titre Billie Bi Nze). Sa plume est juste plus subtilement orientée et à la limite un peu vicieuse (Comme il dit : « Amandine pendant les élections qu’est ce qui t’a frappé!?).

Si il fallait avoir un coup de coeur ce serait le titre « Ange Gardienne » dans lequel il confie ses impressions par rapport aux polémiques et affirme sa différence. Le refrain y est vocalement parfait, il est exécuté par BOODEE une des invitées privilégiées de ce projet.

On notera les interventions de RODZENG et TRIS dans le titre « Laisse les parler » ; de LATCHOW dans « Vrai Vrai » ; de BWAT’AMUSIK dans « Vaudoo » ; LESTAT XXL dans « Ma Petite » ; de DO dans « Soldat de Fortune » ;
Aussi les compositions de LORD EKOMY NDONG pour « Soldat De Fortune » et NOSTALZIK pour « Sur écoute » pour les plus connus. On a aussi la présence remarquée de ROSE ELIANE, CORETTA, MR REAY, RATOSS, KING THUG’Z, FENIX BEAT, LE SACRE JINGLE BASSE

On pourrait lui faire le même reproche qu’on fait souvent à MIGOS quand à la coloration monotone des mélodies qui sont pour la plupart sombres et mélancoliques donc peu chaleureuses. Le mixe nous a aussi semblé un peu limite dans les featurings comme si le traitement des voix de certains invités était moin maîtrisé.

Retrouvez BAK ATTAK sur Facebook (ici)

Donne ton avis

Jeune passionné de hip hop, il met sur papier son avis à propos des sujets liés à la culture urbaine.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here