[Analyse 2 Tony] : Stop aux remix et place à la créativité !!!

163
0

Les remix « covers » et samples font parti de la culture urbaine. Ceux-ci sont très prisés par nos artistes histoire d’ajouter de la valeur à une chanson qui a du succès.

Certains artistes gabonais se sont fait connaître sur la scène musicale locale à  travers des remix. Nous notons par ailleurs que la grande majorité des hits dans le rap de 1990 à 2000 ne sont que des samples et remix. Alors faire un remix ou un sample de nos jours est t-il préjudiciable à sa carrière ?

À cette question la réponse n’est pas forcément oui. Un artiste qui fait un sample histoire de dépoussiérer la musique de son enfance et la partager avec ses fans ou un autre qui se réapproprie un single qui cartonne dans les bacs ce n’est pas mauvais en soit. Mais l’excès de tout est nuisible. On ne peut pas bâtir une carrière sur des remix et samples. J-Rio dans ses débuts ne faisait que des remix c’était sympa mais plus tard ça a fini par agacer les fans et certains acteurs du show-business. Cependant ça lui a servi de tremplin dans la scène musicale gabonaise.

Il y a d’autres artistes qui font des covers pour faire leur come-back c’est le cas de Panik de Waza avec son « marteau  » et Styve de Lafuente avec le single « pana ». Pour le dernier cité, nous rappelons qu’ils a  sorti quelques singles pour signaler son retour mais le succès escompté n’était pas au rendez-vous et même la polémique qu’il voulait alimenter avec Mario de DreamlineStore afin de promouvoir le single  » C’est que tu l’aimes » ne fut qu’un feu de paille. Par contre son remix de « Pana » bien qu’à notre avis ça sonne comme un remix de trop, ça fait bouger même les plus indécis.

Comme nous le disions plus haut, l’excès de tout est nuisible. De 2015 à 2016 nous n’avions consommé que des remix et covers, rares étaient les créations des artistes. Ça a fini par lasser le public. L’usage des remix est une pratique désuète dans le hip hop.  Il est grand temps qu’on se mette à jours.

Si nous remarquons bien  les rappeurs français ou américains ne font presque plus de remix ils mettent déjà plus d’accent sur la créativité d’où l’essor de la Trap et de l’Afro Trap car les artistes ont su se démarquer et ont proposé quelque chose de nouveau. C’est grâce à leur originalité que les artistes comme Jul et MHD ont pu se faire un nom. Au Gabon il est temps qu’on stop les « ba » covers et autres, 2017 doit être pour nos artistes une année de créativité et d’originalité.

Donne ton avis

Acteur social, passionné des langues , des cultures urbaines et des Technologies de l'Information et de la Communication.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here