BGMFK : «Le projet 2417 est une carte de visite»

970
0

BGMFK est sans doute l’un des meilleurs groupes urbains gabonais, il a été fondé en 2011 par MICKY R à Washington DC, il est composé de 5 membres dont 4 artistes ( MICKY R , TROY, JEY RSPCT ME et YVY REALKILLER) et un beatmaker(RICKBEATZ). En parallèle, chacune des entités du crew excelle également en solo avec des individualités particulières.
C’est certainement en 2014 avec le titre « Himalaya » que le groupe entre dans l’arène, puis enchaîne en janvier 2016 avec les titres comme « Le Meilleur » et « Mwana Popi » des collaborations entre JEY RSPCT ME et MICKY R.

En mai 2016, BGMFK explose avec le clip « Malembe » qui fut diffusé sur le site OKLM et retweeté par BOOBA. La même année BGMFK propose une mixtape de 11 titres intitulé SYSTEM qui inclut le titre « Lourdement » feat. NIX(rappeur sénégalais). « Eldorado », le freestyle avec le rappeur ghanéen SARKODIE, vient boucler cette belle année 2016 riche en hits.

La notoriété du groupe est désormais bétonnée et l’année « 2017 » est marquée par la sortie des clips « Loin », « Aya » la collaboration avec le chanteur franco-congolais HIRO mais également « My Love » avec Le TABOURET GANG en guest.

C’est en mai 2018 que le quintuor gabonais signe un contrat avec UNIVERSAL MUSIC AFRICA, puis enchaîne avec le clip « Issa Vibe » la collaboration avec l’artiste nigérian MR EAZI. En juillet, BGMFK est invité par le Dj français DJ EXKI sur le titre « SPECHA » puis enchaîne avec le clip du son « Matrice ». Enfin, arriva « 2417 » le projet de 15 titres incluant plusieurs collaborations dont celle avec LOCKO sur le titre « Panique pas » qui a fait l’objet d’un sublime clip riche en couleurs. Aujourd’hui, le groupe nous parle en détail de cet « album » dans cet entretien exclusif.

WAZEMUSIC : Bonjour BGMFK, votre projet 2417 vient de sortir félicitations pour la qualité, que veut dire ce titre, c’est quoi le concept derrière ? Et où peut-on l’avoir en physique au pays ?

BGMFK : A l’instar de l’anagramme derrière BGMFK (BRAIN- Bantu Rythms And INstruments —   GANG, MONEY F. KILLS), 2417 regorge lui même de concepts et de symboles, Le plus évident étant le 241 : indicatif de notre géo localisation. Ainsi en additionnant ces chiffres on obtient un autre 7, qui lui, donne lieu à la réelle signification du titre : 7/7. 7/7 comme tous les jours sur le terrain.

C’est réellement notre éthique de travail. La 3ème dimension de ce titre c’est : 2 époques, 4 emcees, 1 beatmaker, 7 ans d’existence. Il s’agissait ainsi de livrer un épitomé de notre savoir-faire. La 4ème dimension du titre du projet c’est la perfection, ou du moins, la quête de perfection. Le 7 étant le chiffre de la perfection divine. Et finalement 7+7 comme 14 titres. Le 15ème étant un bonus. Le projet physique est disponible chez Prix Import (Okala & Bas de Guégué)

WAZEMUSIC : Comment pouvez qualifier ce projet car il s’avère que vous éviter de le désigner vraiment comme « album » et pourtant il en porte tous les codes ?

BGMFK : Comme le dit mon grand frère, Franck Kacou (aka Black Kent) d’Universal Music Africa, ce projet est une carte de visite. Nous venons de signer un nouveau modèle de fonctionnement ; le premier constat que l’on a fait c’est qu’il fallait pallier à un manque d’exposition internationale. Ainsi, entrant dans une nouvelle phase pour le groupe, il s’agissait d’offrir un condensé de compétences en vue d’une sortie internationale d’un « début album » en bonne et due forme. 2417 entérine ainsi cette volonté d’aller plus loin.

WAZEMUSIC : En combien de temps avez-vous préparé 2417 ? Les collaborations ont-elles été faciles à nouer ?

BGMFK : Certains sons datent de 2015, d’autres d’août 2018. Nous ne travaillons pas avec une notion de temps mais plutôt avec une notion de message. Nous pourrions demain sortir un autre projet avec autant de titres si la nécessité du message s’y prêtait.

Ceux qui fréquentent nos studios s’attendaient certainement à une dizaine d’autres morceaux qu’ils ont déjà écouté. En ce qui concerne les collaborations, tout a été organique, tout s’est fait dans le feeling et l’harmonie. D’aucuns pensent que nous sautions sur l’occasion à chaque fois qu’un artiste venait mais pas du tout, il s’agissait de « feat » bien réfléchis et pensés à l’avance, soit le fruit d’une belle rencontre.

WAZEMUSIC : En parlant de collaboration, pourquoi le titre Aya avec Hiro ne figure pas dans le projet ?

BGMFK : Techniquement nous n’avons pas pu obtenir ce que nous souhaitions, ce son était techniquement différent en terme de cohérence de mix et mastering; il serait sorti du lot de manière ostentatoire. Aussi simple que ça. Tout est dans les détails. Outre ce souci technique, ce titre est une perle, merci à Hiro, notre frère.

WAZEMUSIC : Le cover du projet est une très belle illustration de Kingsley Nebechi, comment avez eu l’idée de le faire ainsi, que signifie tous ces symboles, genre la tour Eiffel en fond ?

BGMFK : Il nous faudrait une interview exclusive sur ce cover. En gros, le cover est une déclaration : ayant vécu à l’étranger (représenté par la Tour Eiffel), nous regardons maintenant en direction de l’Afrique. Le reste des symboles doit faire le fruit d’une recherche personnelle, sinon ce travail aura été fourni en vain. On peut y voir des loups, des panthères, des anges etc…. La clé se trouve dans les textes et autres projets BGMFK.

WAZEMUSIC : Avant la sortie du projet Jey et Troy étaient du côté d’Abidjan, que faisaient- ils exactement là bas ?

BGMFK : UMOD (Universal Music Open Day), du networking. C’était des portes ouvertes organisées par Universal Music africa, donc une opportunité intéressante pour le groupe.

WAZEMUSIC : Que sera alors les prochains « buy » du crew après ça, d’autres clips ? La préparation d’un véritable album ?

BGMFK : Pour l’instant l’heure est à promouvoir le projet et le défendre dans son entièreté.

WAZEMUSIC : Un mot sur ceux qui vous traitent de boyz band ? Est ce à cause de vos coupes de cheveux ?

BGMFK : Je crois que ce qu’on partage c’est l’hystérie féminine en notre présence. Après, Westlife c’est 7 albums Numéro 1 en 4 ans, si nous me compares à ça, nous on appelle ça du respect. Le plus marrant avec ceux qui critiquent nos coupes de cheveux, c’est l’effet qu’elles ont sur leurs petites copines.

WAZEMUSIC : Merci les gars, votre mot de fin

BGMFK : Jamais poil de bique n’a étranglé loup.Cartel.

Donne ton avis

Acteur social, passionné des langues , des cultures urbaines et des Technologies de l'Information et de la Communication.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here