« Comme une étoile », la météorite de ZYON STYLEÏ

297
0

Sorti le 11 mai 2018, l’EP « Comme une étoile » est enfin disponible sur toutes les plateformes de téléchargement légal. Le choix de la date de sortie du projet a entraîné certaines spéculations car elle coïncide avec l’anniversaire du décès de BOB MARLEY. L’artiste de son côté a expliqué sur les réseaux que cette date n’est pas anodine puisqu’elle représente le jour de sa naissance et de ce fait, le projet « Comme une étoile » est une sorte de cadeau d’anniversaire pour lui.

LE PROJET QUI LE DÉFINI LE MIEUX.

Nous avons écouté l’EP et nous rassurons les indécis et les sceptiques que ce projet est un véritable régal. Les productions sont de taille, la qualité musicale est au rendez-vous. L’artiste nous berce avec des mélodies savamment agencées sur des couplets chantés en différentes langues du pays.

En effet, ZYON STYLEÏ, dès son enfance, était bercé par sa mère avec des slows français, de la variété gabonaise à travers les artistes comme Pierre Claver ZENG, AKENDENGUE, François NGWA. Il forge son adolescences avec du hip hop français et américain. Sans oublier le hip hop gabonais avec les groupes tels que V2A4, MH, HAY’OE ou encore des artistes tels que KOBA BUILDING. Il considère cette époque comme étant « la belle époque ».

UN EP MAIN STREAM SOUS FOND DE MÉLANCOLIE.

Les thèmes qui constituent l’EP sont adaptés au grand public d’où son côté « main stream ». On peut y retrouver des thématiques ayant un rapport avec la culture, l’amour et le spirituel. ZYON STYLEÏ explique le choix de ces thèmes dans le mini documentaire annonçant la sortie imminente du projet : « beaucoup m’attendaient sur des thèmes comme cobolo, bonobo, bordellerie, on n’a pas que ça à montrer. Moi j’ai préféré montrer un autre aspect du quartier ».

Le côté mélancolique, fortement étalé à travers les pistes du projet, est tout simplement une facette cachée de l’artiste. ZYON STYLEÏ a tenu à mettre cela en valeur afin que les fans puissent en savoir un peu plus sur lui.

UN EP AUX ÉMOTIONS et MÉLODIES PARTICULIÈRES.

Le plus déconcertant quand on écoute ce projet, c’est l’aisance avec laquelle l’artiste passe d’une langue à une autre. Les patois du pays y sont bien représentés, on peut se risquer à dire que c’est un album dédicace à la culture orale gabonaise. Le style de l’artiste s’emboîte parfaitement sur les différentes sonorités proposées par les compositeurs du projet.

Comme précédemment mentionné, les thèmes abordés sont multiples, mais la spiritualité et l’amour reviennent le plus souvent.

UN PEU D’AMOUR DANS CE MONDE DE BRUT.

Le projet s’ouvre avec « Open you mind » produit par PSYKO, une douceur aux tendances dance-hall dans laquelle l’artiste s’exprime en anglais avec des insertions de petites expressions en langue locale ; il parle d’amour. Et récidive avec le thème dans « Forever », l’un des meilleurs sons du projet. Produit par FRITZ et MR BOUL, « Forever » a un accent traditionnel dans sa mélodie, il est très émotif et l’artiste l’enjolive de sa sublime présence vocale avec des passages comme « wè moutema moutema moutema moutema mè … ».

Et un appel à la solidarité se fait entendre à la piste 4 du projet avec  « Mi né vé » produit par OWONINHO, une balade en langue Fang avec un petit air de Ntcham dans le rythme.

ZYON STYLEÏ EST-IL UN FERVENT CROYANT ?

Une note de guitare et le refrain « même dans l’obscurité Dieu fait que tu brilles comme une étoile », c’est le cocktail du titre éponyme de l’EP. Produit par LION BEAT et PSYKO, « Comme une étoile » est une balade à la Maitre GIMS qui nous emporte indéniablement vers le ciel. L’artiste enchaine avec « Il est là » une louange produite par FRITZ dans laquelle il chante « mon Dieu est le même ho, il n’a jamais changé ; même dans les problèmes ho, ne me laisse pas tomber …il est là ».

Et l’artiste nous sert en Fang le titre « Mong Ya Dza », produit par FRITZ, dans lequel il se déclare être l’enfant de Dieu le père «Mong Ya zame ». On voit bien que la spiritualité est omniprésente dans le projet et l’artiste l’exprime de façon explicite.

ALORS ON DANSE UN PEU QUAND MÊME !!!

Bien que le projet « Comme une étoile » soit taxé de mélancolique, il reste néanmoins assez rythmé. On commence à bouger avec le titre tendance afropop « I do » produit par OWONINHO et les pas de danse s’enchainent avec le titre Ntcham L’œil qui a vu : « Quatre cent mille volts on est chargé, t’es pas au courant mais qui t’avait débranché ».

Ce son (L’œil qui a vu) produit par GISKARD 16 a fait l’objet d’un clip qui est venu atténuer la polémique autour de la vidéo de Piccolo. L’ambiance continue avec le titre produit par FRITZ et YOKAI « Poster » dont le clip est truffé de plusieurs chorégraphies Ntcham très bien élaborées.

 En somme « Comme une étoile » est un message d’espoir pour les jeunes générations. Nous y rencontrons, à travers les chansons qui constituent le projet, de nombreux thèmes ayant trait à l’espérance, la persévérance et l’amour.

Bravo à l’OVNI ZYON STYLEÏ

ÉCOUTE ICI L’EP « COMME UNE ÉTOILE »

Donne ton avis

Acteur social, passionné des langues , des cultures urbaines et des Technologies de l'Information et de la Communication.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here