DJ LAPUISSANCE analyse le Catalogue Challenge « BA’PONGA VS LORD EKOMY NDONG »

309
0

« Dans la forêt, terrible forêt des abeilles, le lion est mort ce soir » C’est ce qu’on aurait pu chanter le Dimanche 03 Mai 2020 pendant le catalogue challenge acte 6 opposant FRANCK BA’PONGA à LORD EKOMY NDONG.

Mais en vrai, il n’y a pas trop à écrire sur cet instant magique que les personnes qui étaient connectées ce jour là ont vécu. Franchement, si tu as dû le regarder en différé, on t’enverra des réactions solidaires (rires…)

Personnellement, je pense que la constance de BA’PONGA en terme de carrière et sa polyvalence musicale a un peu joué en sa défaveur car une partie du public avait du mal à le cerner. Mais ce dernier a fait une belle entrée habillé d’une toge blanche avec un visage badigeonné de peinture de guerre blanche.

Il démarre très chaud avec un son en langue et tout au long du challenge il nous a proposé des sons à thème, un coup ça lui rappelle sa rencontre avec sa femme en Afrique du Sud, un coup ça lui rappelle la détresse des étudiants en France etc…

Le plaisir nostalgique de réécouter certains sons de LORD EKOMY NDONG en direct de chez lui était plus que satisfaisant. Ce dernier était plus que concis et chronologique. Il a commencé par une présentation explicite sur un nouveau son qu’on peut retrouver dans ses deux nouveaux projets, après il a raconté comment il est arrivé à composer les sons qu’il nous présentait. Un peu comme BA’PONGA, c’etait des évènements marquants de sa vie. On apprend qu’il a tenté des études de médecine au Gabon avant de travailler comme Stewart à Air Gabon.

Apparemment LORD EKOMY NDONG (LEN) voulait arrêter la musique après son album l’Africain. Il voulait laisser une trace, un héritage au rap gabonais et passer à autre chose. LEN avait sous-estimé l’album qui a eu un gros succès et ça l’a conforté dans son choix de devenir artiste à part entière.

Car à dire vrai, l’écran d’un téléphone, d’une tablette ou d’un ordinateur n’est qu’une façade pas assez solide pour empêcher la manifestation de l’amour entre un artiste et son public.

N’oublions pas que la mobilisation autour de l’association « La maison d’Herman » était au rendez-vous. Les gabonais, malgré leur sang chaud, ont le cœur gros comme ça. Le principe était simple: Un nouvel abonné faisait gagner 500 FCFA à l’association. Le total des nouveaux abonnés s’est élevé à 7.784 alors un peu de maths : 7 784 x 500 FCFA= 3 892 000 FCFA.

On retiendra que deux artistes remplis de talent nous ont régalé pendant 3 heures de temps. Et c’est aussi un gros coup de com pour LEN qui a annoncé la sortie d’un double album « Petit mutant dans son coin » et « Toujours autant dans son coin » , deux projets qui suscitent un engouement indescriptible.

BA’PONGA a peut être été incompris car il est venu avec des évènements marquants de sa vie pris chacun dans son contexte et de façon désordonnés alors que LORD EKOMY NDONG est allé de façon chronologique pour faire découvrir au public son monde. BA’PONGA expert des masters class et comment se comporter sur une scène avait l’air de ne pas avoir préparé ce concept contrairement à son Challenger.

On aurait aimé kiffer « Les choses de Francky » en entrée de jeu par exemple où encore son couplet de « Labyrinthe » mais il a su se rattraper vers la fin et LEN a également été un adversaire des plus intéressants et respectueux… On peut retenir que BA’PONGA est un artiste à part entière et LORD EKOMY NDONG est un rappeur accompli…

Merci à La Team XXL AU MIC.
Merci à FRANCK BA’PONGA et LORD EKOMY NDONG ainsi qu’aux sponsors : Canal + Gabon, Exodélices
et Booster. C’est pour le hip hop boma qu’ils ont milité…

Sinon, moi DJ LAPUISSANCE j’étais Team Ekomy, c’est dans le Peace…

Donne ton avis

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here