DO « Mon but n'est pas de me faire connaitre dans le Game du Gabon »

89
2

WAZEMUSIC : Bonjour Do, peux-tu nous dire exactement comment as-tu atterri dans la zik?

DO : Bonjour , déjà je ne sais plus quand j’ai commencé à aimer la musique en général, je sais juste que j’aime ça, mais pour ce qui est du rap particulièrement , tout commence en écoutant le premier album de Mc Solaar, je me passionne pour cette musique , donc je commence à écrire des petits textes au primaire , mais c’est au lycée vers 98-99 que je crée un petit groupe avec des potes et qu’on commence à faire des Freestyles etc… J’intègre une structure qui s’appelait CMH qui est devenu par la suite La BonneBaliz, c’est avec elle que je vais en studio la première fois, en 2000 ou 2001 je crois.

WAZEMUSIC: T’es l’un des rappeurs gabonais ayant une technique particulière de la rime comment t’inspires-tu et c’est quoi ton Tchang?

DO : En fait, à une époque je trouvais qu’il y avait beaucoup de redondance dans la façon d’écrire les textes et tout, du coup j’ai voulu à ce moment là faire quelque chose de différent, donc j’ai écouté des gars aux states comme Eminem, Pharoea Monch, Busta, et en France y’avait des groupes comme la brigade et d’ailleurs Mc Solaar faisait des rimes du genre, j’ai travaillé… Le Tchang, c’est le travail et beaucoup d’objectivité quant à son taf, faut savoir se remettre en question.

WAZEMUSIC: L’Alchimiste c’est quoi ce concept, t’es devenu Nganga ou quoi?

DO : Nooooon pas du tout, tout part de la définition simple de ce qu’est un alchimiste, :   une personne qui cherche le procédé qui permet de changer le plomb (donc un simple métal) en or (donc en quelque chose de plus précieux) ; du coup je fais le parallèle avec ma vie , ce que je fais, ma musique , en me disant qu’il faut que j’aille d’une étape à une autre  afin de changer ma vie et ma musique  puis les transformer en quelque chose de plus précieux , tout en créant une alchimie entre ceux qui m’écoute et moi…

WAZEMUSIC: C’est une bonne vision, on te connait dans le game mais pourquoi t’as toujours pas de tubes connus à ton actif?

DO : Parce que mon but n’est pas de me faire connaitre dans le « Game » du Gabon, et ma musique  je suppose ne cadre pas avec les canons du « Game » gabonais, j’ai plus de retour des gens d’ailleurs, que ceux du Gabon… Je remercie néanmoins les frangins gabonais qui reconnaissent la valeur de mon travail, et en plus faut dire que je ne suis pas très danseur de Jazzé, ce qui est un critère important quand on veut être star au Gabon. Moi j’écris, je cherche des thématiques et autres et ce n’est pas trop l’apanage de la scène hip hop actuelle.

RAP GABONAIS : Le jazzé est une valeur sure de notre culture urbaine, pourquoi le fustiges-tu?

DO : Même pas, juste que le hip hop est une culture plutôt mondialiste, on peut y inclure des choses qui sont propres à nous tout en restant hip hop ; le problème vient du fait qu’on veuille en faire un critère de référence, lorsqu’il s’agit de rap. Le rap est une tout autre culture et moi je fais du rap, Ceux qui ont crée ce rap ont émis leurs principes, tu ne vas pas danser de la techno pendant une cérémonie de Bwiti et dire que ça peut le faire parce que la techno c’est une danse!!! Ceux qui ont fait le Bwiti t’ont donné ses principes et tu danses le bwiti quand tu respectes ces principes là, pourquoi alors c’est pas réciproque ? Tu peux danser ton jazzé mais n’en fait pas un critère fondamental du rap. De plus quand je parle de jazzé, je parle de certains Wagons qui ont tendance à suivre des locomotives sans trop savoir pourquoi, j’espère que tu comprendras.

WAZEMUSIC: Vu qu’on est en plein dans le sujet quel regard portes-tu sur ce rap gabonais?

DO : Il devient hilarant, je t’assure, il me fait beaucoup rire, souvent quand j’ai la possibilité d’écouter des trucs, je me marre grave, enfin bref… Déjà ce n’est pas une industrie, les gens se mettent les battons dans les mics. Le rap gabonais c’est un bouillon d’hypocrisie, de mensonge, de croche-patte et d’un peu de médiocrité. Techniquement les frangins sont fort, y’a pas beaucoup de pays africains qui regorgent de tant de bons rappeurs. De bons morceaux tu les écoutes tout le temps à comparer avec certains bled en Afrique francophone sur le plan technique, textes, on fait parti des meilleurs ou on est les meilleurs, mais le pb se pose au niveau de l’organisation de l’industrialisation du hip hop au Gabon, chacun pense être le meilleur et pense ne pas avoir besoin de l’autre, ou pire encore y’en a qui font des coups bas pour que d’autres ne parviennent pas à quelque chose de concret. Du coup il y a plus d’animosité qu’autre chose. Et les meilleurs sont étouffés, parce qu’ils manquent d’armes logistiques, relationnelles et médiatiques pour se faire connaître autant que les autres qui sont malheureusement moins bons.

WAZEMUSIC: Certes as-tu un plan pour y remédier?

DO : Fédérer certains artistes et faire qu’on travaille ensemble. Je ne peux pas faire ça tout seul, je dois travailler avec les autres, je ne suis pas le sauveur du rap gabonais.

WAZEMUSIC: « Vôle ma », un son aux sonorités gabonaises, le concept est intéressant comptes-tu continuer dans cette voie, quel projet prépares-tu?

DO : Déjà au sujet de ce morceau le clip est en ligne depuis quelques mois. Je voulais faire quelque chose d’original, mais ça ne veut pas dire que c’est avec ce genre de sonorités que je ferai désormais, juste que je suis en quête d’originalité, que se soit dans l’écriture, les thèmes ou justement les beats sur lesquels je rappe. Il faut que se soit différent, je sortirai normalement le single  » Vôle ma » et après le CD « Alchimie en attendant l’alchimiste ».

WAZEMUSIC: On l’attend avec impatience, sinon avec qui traines- tu?

DO : Faut dire que je ne traîne pas beaucoup avec des rappeurs, mais tu peux me voir avec Sinsh et BMB (Blow money business), F.A.N.G, CAM et ses frères, Chris Da Crazy, Djoobai aka Squal, etc… C’est plus parce que c’est un peu la famille.

WAZEMUSIC: Où es-tu signé?

DO : Je suis signé nul part, je parlerai beaucoup de « Re-Belle Music», c’est un peu mon propre truc, mais je ne suis pas dans une quelconque organisation musicale, à part la mienne, juste que je collabore avec des gens, on peut travailler ensemble, mais j’ai signé nul part pour l’instant.

WAZEMUSIC: Qu’est-ce que tu écoutes en ce moment ?

Cette semaine j’écoute beaucoup le titre «Free »de Steevie Wonder,Paul Wilbur un chanteur de gospel,les chanteuses Selah Sue et Y’akoto ainsi qu’André Pépé Nzé,il y a aussi la chanson de la Quenelle de Dieudonné qui me fait marrer lol.Il n’ y a pas que ça , mais c’est ce qui revient le plus souvent à mes oreilles cette semaine, c’est sur que la semaine prochaine je passerai à autre chose.

 WAZEMUSIC: DO, quel est ton mot ou ta phrase préférée en argot gaboma ?

DO : Le « seinse » (la réflexion).

WAZEMUSIC: Merci DO ton mot de fin.

DO : Merci, et de dire aux gens d’être eux même et vrais avec les autres, de ne pas oublier ce qu’on a été, qu’on ne sait jamais avec certitude ce qu’on sera  et que malgré tout, LA VÉRITÉ RESTE LA VÉRITÉ, à bon entendeur …

 

Donne ton avis

Chef de projet digital, E-Markerter, alchimiste de la conception d'interaction. Passionné par le Digital et les objects connectés. Entrepreneur pionnier des plateformes de promotion digitale au Gabon (LBVGROOVE, WAZEMUSIC) et en Afrique (AFRICAGROOVE, JUSTRAPRNB, KONECT).

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.