FETTY NDOSS nous emmène dans le « Mouguemba »

298
0

FETTY NDOSS, un nom assez récurrent ces derniers temps pour sa popularité sur les réseaux sociaux, a présenté officiellement son premier EP dimanche 02 août dernier lors d’une conférence de presse organisée pour l’occasion à ENTRE NOUS RESTAURANT BAR.

Au cours d’une séance de questions-réponses, il est longuement revenu sur sa personnalité artistique atypique par le fait qu’il incarne à la fois la nouvelle génération pratiquant la tendance Trap Ndoss et le retour aux sources qu’il véhicule à travers des codes inhabituels pour un rappeur de sa génération.

Mouguemba tel qu’il a été titré signifie le « Corps De Garde » en Nzebi. C’est dans ce sanctuaire de la transmission des connaissances par la tradition orale que FETTY NDOSS nous fait découvrir son univers qui nous est pourtant familier car il n’est pas importé.

10 titres composent cet opus qui compte 6 invités: Des contemporains tels que TOMMY TOM, LIL VAN, BOY KLS et NELSON LEAN  mais aussi les aînés LESTAT XXL et LE FLOW DU SUD. La liste des Beatmakers est tout aussi variée et compte VERSAILLES, KOSMOS, DRAKSTER de HONG PRODUCTIONS, FK BEATS, HOKUBE et KERRY.

À travers ses textes, FETTY NDOSS y revendique son hégémonie dans « Trône » ; loue le seigneur dans « Jehovah » avec TOMMY TOM ; se projette dans l’avenir sous l’orientation aguerrie de LESTAT dans « La Vie C’est Devant » et nous fait explorer l’inconnu dans « Rêve Noir » …

Mouguemba nous met en immersion dans le quotidien des plus jeunes qu’on ne comprend pas forcément étant de cette génération et également à travers le regard d’un jeune né au village qui a du s’adapter à son univers, mais au lieu de se laisser influencer, a su garder son authenticité. Le projet a été entièrement travaillé par MAXIRYM à part le titre « La vie est devant » et ça sort sous les couleurs de GODTRUST RECORDS.

 « MOUGUEMBA »  SUR GSTOREMUSIC (ici) 

 

Donne ton avis

Jeune passionné de hip hop, il met sur papier son avis à propos des sujets liés à la culture urbaine.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here