Focus: BA’PONGA, les secrets de sa longévité dans le game

164
0

Ancien membre du groupe RAABOON, FRANCK STÉPHANE DIBAULT aka BA’PONGA est actuellement le dernier cacique toujours actif dans le hip hop Gabonais.  BA’PONGA fait toujours parler de lui chaque année et entre un peu plus dans l’histoire de la musique urbaine gabonaise.

Avec plus de 20 ans de carrière artistique et de nombreux projets sur le marché, BA’PONGA a créé à lui seul différentes structures qui ont pour objectif la formation des artistes et la promotion de la culture urbaine gabonaise.

Aujourd’hui l’artiste se lance dans différentes activités et fait découvrir au grand public son côté philanthrope. Considéré comme un exemple de réussite par les observateurs, nous présenterons quelques facteurs qui ont permis à Franck BA’PONGA de garder sa constance dans le showbiz Gabonais.

https://fr.wazemusic.com/wp-content/uploads/2014/07/BAPONGA.jpg

De BOOKER à BA’PONGA 20 ans de passion hip hop

Sur le plan musical, BA’PONGA n’a plus rien à prouver, l’artiste a presque tout gagné sur le plan national. Il est aussi l’un des rares artistes Gabonais nominés aux grandes cérémonies de récompenses notamment les KORA MUSIC AWARDS dont il est lauréat en 2005.

En effet, Franck BA’PONGA sort de l’ombre avec son groupe RAABOON dans les années 90 sous le pseudonyme de BOOKER. Et, probablement en quête d’une véritable identité musicale et culturelle, Il décida de changer de pseudonyme et devint BA’PONGA (appelé communément FRANCK BA’PONGA).

À la fin de la décennie 90, il commence à envisager une individualité en apparaissant notamment sous les couleurs du label INTERNATIONAL HIP HOP avec le titre « La Cours des Grands » de JODA (animateur à TOP FM) en collaboration avec B GOOD le RASTA. Puis il enchaine avec une carrière solo en 2002 et dévoile le hit « Les choses de Francky » dans lequel on entend pour la première fois KOBA BUILDING anciennement appelé BLACK KOBA. Il lance également, la même année, une compilation dans lequel on peut écouter le premier solo de BLACK KOBA.

C’est en 2003 que BA’PONGA intègre EBEN ENTERTAINMENT le label nouvellement crée par ERIC BENQUET et gagne en 2004 le prix découverte de l’année aux KORA MUSIC AWARDS que le prix meilleur artiste Hip Hop au OS.MU.GA (Gabon).

En 2006 il sort officiellement, sous la bannière d’EBEN ENTERTAINMENT, son premier album solo intitulé « L’Animal ». Cet album, auréolé de 18 titres, vient confirmer la notoriété déjà acquise avec les singles à succès « EBEN vient jouer», « Espoir »et surtout le hit « L’Hymne Remix » du label.

Deux ans plus tard, l’artiste enfonce le clou avec un deuxième album intitulé « KARNIVOR » qui sort également sous les couleurs du prestigieux label EBEN ENTERTAINMENT. Album bien accueilli par la critique, on remarquera la dextérité avec laquelle le rappeur pose sur des beats tendances notamment avec le single I’m back. Cependant, les singles qui firent bouger le public dans cet album furent Yen ko et Mo fire .

Dans la foulée le rappeur participe à plusieurs festivals à travers le monde (« SPHYNX FESTIVAL » en Belgique, « SUMMER JAM FESTIVAL » au Maroc ou encore le « ART ALIVE FESTIVAL » en Afrique du Sud)

C’est autour de 2009-2010 que BA’PONGA quitte EBEN ENTERTAINMENT et se lance en indépendant avec la création de son label NEGRATTITUDE ainsi que la structure de communication et de production audiovisuel nommée LE SAPHIR. C’est 2011 qu’il revient en musique avec le hit « Go Easy » premier extrait de son 3ème album qui sort sous la coupe de NEGRATTITUDE et enchaine des contrats avec les sociétés prestigieuses de la place pour qui il devient ambassadeur.

En 2013 BA’PONGA « L’animal » sort enfin son troisième album intitulé « Or’Felin d’Art Mur » composé de 12 titres. L’artiste collaborera étroitement avec des jeunes producteurs gabonais tels que FRITZ de THE NODE MUSIC sur le single « Brille comme« , CHRIS DACRAZY pour « Mon cœur a lâché » ou encore ROD DA GOD pour « Dans l’ombre du soleil » en collaboration avec ZOMA.

En 2015, il dévoile deux titres surprises produits par OWONINHO et FRITZ : « Mbolo Ata » le premier titre tendance Trap de l’artiste et « Lâche l’affaire » issus du maxi single « Entre Griffes » qui a été accueilli avec satisfecit par ses fans et des mélomanes. En 2016, le label EBEN ENTERTAINMENT sort le coffret Best of BAPONGA pour certainement rendre hommage au rappeur.

« Simba» c’est le prochain album en préparation de BA’PONGA et ce dernier nous a livré en 2017 le premier extrait « T’emmener loin d’ici » accompagné d’un joli visuel réalisé par LE SAPHIR. Et en 2018, l’animal met en ligne le clip « Sur toi j’ai parié» le deuxième extrait de « Simba », et le dernier single en date est « Le Gaboma » sur un style musical en vogue au pays. Toutes ses sorties musicales sont désormais étiquetées RAKEL PRODUCTIONS un label français.

BA’PONGA s’est habilement adapté aux nouvelles tendances musicales tout au long de sa carrière. Cette habile attitude lui a valu le surnom de Monsieur Toutes Tendances Confondues (MTTC). Il a su gérer son image, le changement de nom a aussi joué en sa faveur car il s’est effectué durant une transition musicale entre l’ancienne et la nouvelle génération. Ainsi les jeunes découvrent BA’PONGA et les anciens oublient BOOKER du collectif BUCK DRAMA pour découvrir aussi BA’PONGA L’Animal. Son intransigeance face aux promoteurs lui a valu beaucoup de pseudonymes tels que Mr. 100%.

Rappeur, entrepreneur et philanthrope.

Afin de soutenir les artistes, BA’PONGA a mis sur pied le label NEGRATTITUDE. Il a pour objectif la production des jeunes artistes. Les prémices de cette structure de production sont les rappeurs ZOMA (avec le titre «MA DZO WE NA »), FL ou encore la chanteuse MOON.

BA’PONGA a pensé à investir un peu plus dans le domaine de l’audiovisuel à travers LE SAPHIR, sa structure de réalisation des clips vidéos. Il a, à son actif, plusieurs vidéos en l’occurrence « Mani Mate le Nien » de TEMPÊTE DE LE DESERT, « Appelle-moi » et « Tiens-moi la main » de MOON, « L’étoile de la famille » de BIG ROW et bien d’autres…

Rappeur et homme d’affaire, BA’PONGA lance en 2007 sa marque de vêtement K/K. Cette street-wear de qualité, appréciée par une frange du public, est gérée d’une main de fer par sa femme ANNA-PAULE DIBAULTK/K est même l’une des marques de vêtement locale les plus portées par les Gabonais.

Aujourd’hui, hormis ses cessions de Masterclass, l’artiste BA’PONGA se lance un nouveau un défi celui de l’humanitaire. Il vient de créer une association avec des jeunes gabonais dénommée Mo’ghanguet International. Cette association a pour but d’éduquer et de former la jeunesse pour lutter contre la pauvreté. Elle met beaucoup plus l’accent sur les couches sociales les plus défavorisées.  Après sa présentation le 1er Août, l’association Mo’ghanguet n’a pas tardé à descendre sur le terrain. Elle a organisé le festival « Terre d’art mur  » du côté de Mouila. Et il ne compte pas s’arrêter là.

BA’PONGA a plusieurs projets en gestation, le rappeur tient toujours à construire un empire autour de sa personne comme le font plusieurs artistes aux USA. En deux décennies, le rappeur a clairement pris de l’avance et trône désormais sur le rap Gabonais. Beaucoup pourraient balayer du revers de la main les efforts fournis par l’artiste mais les faits sont là.

Franck BA’PONGA continue de marquer l’histoire du rap gabonais pas qu’en gagnant des titres, mais en investissant désormais de sa personne pour le bien être de la jeunesse gabonaise.

Donne ton avis

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here