Le Débrief: BARBARRY analyse les sorties de la semaine (01-11 Avril)

104
0

Salut, ici votre nouveau chroniqueur préféré (Lol). Je reviens faire la tâche plutôt risquée d’analyse des sorties de la semaine sur la plateforme. Si vous vous demandez en vertu de quoi je me permets, je dirais en tant que mélomane qui a fait un peu de Rap plus jeune et passer assez de temps devant FL Studio pour avoir un brin d’oreille musicale.

Nous allons passer au peigne fin ­6 titres qui ont été publiés du 01 au 11 avril sur WazeMusic et l’analyse se fera, évidemment, selon ma perception des différentes sonorités.

1. BWITI GANG CYPHER – S02E3

Par son tempo et ses mélodies, le beat du BGC S02E3 cadre avec la thématique des super-héros de Marvel qu’ont utilisé les trois principaux concernés pour annoncer cette saison. Il nous entraine dans une ambiance de scène de combat d’un film d’action. L’ordre des intervenants part des « plus aux moins » rapides, en commençant par RODZENG qui a toujours un débit de mots impressionnant dans ses couplets et FARELLO qui ajoute un coup d’accélérateur après.

KRYSTALKILLER fait beaucoup de breaks pour plus de punchlines en fin de mesures et TRIS a cette capacité de poser calmement sur n’importe quel type de beat. Dans le fond, TRIS et RODZENG tirent dans tous les sens pour régler leurs comptes, toujours avec des grosses punchs « pas forcément évidents » pour l’auditeur lambda, quand FARELLO est plus satirique et rhétorique sur divers maux de la société et KRYSTALKILLER semble faire une fixation sur CHRIS DACRAZY avec une plume à la fois rétro et drôle sur les bords.

2. KELL’Z – Tchiza kdo

MR FOLLOW ME prend la défense des femmes mariées contre les Tchizas en se mettant à leur place. Comme s’il répondait à la KINDA, Il met en scène une conversation entre les deux. Il en ressort particulièrement ce que dirait la femme au foyer à sa rivale, notamment l’aspect éphémère de sa position. C’est tout l’intérêt de cette chanson Ntcham qui est visiblement son style de prédilection.

3. RODZENG – Novelas

Pour mieux atteindre la gente féminine, RODZENG a développé une thématique qui la concerne directement sur un beat Ntcham histoire de s’adapter aussi aux attentes du public actuel, comme TRIS dans Jauna Jauna.

Hormis la mélodie de la fin qui ne m’a pas convaincu, on peut dire que c’est un pari réussi pour la justesse de ses mesures et la couleur du beat, même si on sent qu’il a été délicat pour lui de simplifier son flow ; il y a un peu trop de punchs à mon avis. Le tout est illustré par un beau visuel auquel il n’y a rien à redire. Le frangin a-t-il enfin trouvé la formule du Hit ? Affaire à suivre…

4. MR GAB – Dans Mon Caleçon

Impossible n’est pas MR GAB. Même en Côte d’Ivoire il fait du Bikutsi. Je ne sais pas s’il a des origines du côté du Cameroun, si ce n’est qu’une expérience ou une stratégie pour approcher le marché camerounais comme l’a fait SHAN’L mais « Dans mon Caleçon » est un pur morceau que TENOR ou MAAHLOX aurait pu faire.

Le rythme, les animations vocales, les percussions, la franchise du titre et les paroles qui évoquent une situation de conflictuelle entre un homme qui convoite une femme à la moralité douteuse en sont révélateurs. Il a même la puissance et le timbre vocal des voisins (kié !!!). C’est donc un genre de « Bébé on rentre » de l’autre côté de la frontière nord.

5. SEGAME BEATZ – Tototoh

Alors qu’on avait pensé à l’annonce que le remix de « Tototoh » aurait des couplets différents avec le même refrain et la même  structure de l’instrumental comme on en voit d’habitude, belle a été la surprise de constater que c’est un mixe club de la version d’origine avec une mélodie électro en plus et seulement quelques paroles en guise d’animations.

Cette version est idéale pour se défouler dans une ambiance chaude en esquissant ses meilleurs pas de danse. Des paroles : « Je suis en boite je fais le show » ; « Tue nous maintenant la Ntcham petit » ; « Je te sors le pas du siècle » ; « c’est obligé de sortir le Bwiti »… Ont visiblement été soigneusement sélectionnées pour faire cet effet. En somme, c’est une œuvre digne d’un Dj révélatrice d’une aptitude en plus pour le beatmaker qu’est SEGAME.

6. VICKY – Comme personne

VICKY arrive avec un rythme assez différent de ce qu’elle fait à l’accoutumée, un style chanté sur une guitare mélancolique. Cette attitude met en exergue le désire de la jaune rappeuse d’explorer d’autres pans de son répertoire et c’est assez réussi. L’histoire de « Comme personne » traduit la capacité de l’artiste à évoquer des sujets universels tels que l’amour et les difficultés dans une relation.

La vidéo est tout simplement magnifique, le scénario parle de lui-même. C’est le genre de vidéo qu’on voit passer dans de grandes chaines musicales et on s’y intéresse direct. Ça aurait pu être une chanteuse de la nouvelle scène urbaine française sur cette vidéo du genre «AYA NAKAMURA » ou une autre, tellement c’est clean à kiffer et à regarder…Je dirais juste chapeau à VICKY que les autres artistes, de la diaspora en particulier, prennent de la graine.

Donne ton avis

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here