Les chiffres encourageants des ventes du double album de LORD EKOMY NDONG sur GSTOREMUSIC

401
0

Hier soir la plateforme de distribution de musique en ligne GSTOREMUSIC publiait les premiers chiffres de la vente du double album surprise de LORD EKOMY NDONG sur leur site et ils sont plutôt encourageants. En une semaine, l’album « Toujours Autant Dans Son Coin » a été acheté 386 fois, quant à « Petit Mutant dans Son Coin » il a été à 415 exemplaires. Ce qui donne un total de 801 ventes pour une recette de 2,8 millions de FCFA.

L’accès à ce genre de données est inédit à l’air des ventes numériques dans notres pays d’autant plus que depuis le Catalogue Challenge opposant LORD EKOMY NDONG à BA’PONGA, le public gabonais a été initié aux données chiffrées tant l’audience de cet événement sans précédent a été importante, traversant même la limite de nos frontières.

 

Ces chiffres sont donc à féliciter d’autant plus que le choix de LORD EKOMY NDONG encourage une initiative locale et valorise les efforts fournis sur le plan national pour faire évoluer notre show-biz.

En outre ces chiffres sont aussi à relativiser car ces ventes béneficient de l’impulsion du Buzz qu’a suscité le Catalogue Challenge. Mais quand on sait que celui-ci a réuni plus de 15 000 personnes en simultané et compte déjà plus 300 000 vues, les ventes de ces albums auraient pu être meilleures à ce jour si le public était plus prompt à acheter les oeuvres artistiques et non à les recevoir gratuitement.

Changer la donne de la distribution gratuite de musique à laquelle le public est malheureusement habitué est l’un des combats que les artistes ont à mener pour espérer vivre un jour de leurs créations et faire passer un cap à notre industrie qui se doit, avant toute intervention extérieure, de générer suffisamment de fonds à réinvestir dans son développement, pour la rendre autant attractive que d’autres.

Il nous revient à tous de sensibiliser le public pour aider nos artistes à rentabiliser leur investissements car, plus qu’un métier, la musique est une affaire. Les artistes sont donc des entrepreneurs qui ne peuvent prospérer que par des retours sur investissements provenant du public. 801 ventes en une semaines ce n’est certes pas rien, mais est-ce vraiment digne de ce que représente LORD EKOMY NDONG dans notre pays?

Donne ton avis

Passionné de musique et de TIC, avant-gardiste dans la diffusion des contenus ; milite pour la musique urbaine gabonaise.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here