Les enjeux de la distribution digitale dans le Show-biz gabonais

192
0

Le Show-biz gabonais est confronté à des nombreuses difficultés parmi lesquelles la rentabilité des œuvres artistiques à cause d’une distribution quasi inexistante. En plus d’un public restreint dû à la faiblesse de la population gabonaise, notre Show-biz est aussi confronté aux habitudes de consommations contraignantes d’un public habitué à une gratuité qui n’aide pas les artistes à rentabiliser leurs œuvres.

COMMENT LES ARTISTES VIVENT-ILS DE LEUR ART ?

En attendant que les droits soient régulièrement évalués et redistribués, les sources de revenus des artistes ne sont pas très variées. La principale étant les cachets des prestations dans les show-cases, les concerts et autres événements privés, mais il y a quelques rares artistes qui s’en sortent assez bien avec des contrats publicitaires également.

Si certains d’entre eux ont pris conscience de la nécessité de distribuer numériquement leurs œuvres à travers différentes plateformes de Streaming, vente et téléchargement légales qui constituent désormais 2/3 du marché mondial de la musique, d’autres ne les voient encore que comme des outils de promotion ou des réseaux sociaux.

LES ARTISTES SE LIMITENT-ILS À YOUTUBE ?

La plus connue et utilisée des ses plateformes au Gabon est YouTube qui bénéficie de la notoriété de Google qui a su lui garantir une popularité incontestée. Mais ce n’est certainement pas la plus pratique dans le contexte de notre Show-biz où les artistes se partagent les quelques mélomanes régulièrement connectés. En effet, les conditions pour rentabiliser sa chaîne YouTube sont relativement contraignantes. Entre autre, il faut avoir un minimum de 1000 abonnés et atteindre le million de vues pour pour espérer bénéficier des revenus des audiences sur cette plateforme.

LA GRATUITÉ EST UNE MAUVAISE HABITUDE !!!

Les mauvaises habitudes du public sont, malheureusement, aussi celles des artistes qui ne se donnent pas souvent la peine de prendre des abonnements payants sur ces plateformes et se contentent des formules gratuites à visibilité limitée.

Il faudrait donc que tous les acteurs du Show-biz prennent conscience des enjeux qu’impliquent une bonne distribution numérique. D’abord ils pourraient contourner la faiblesse de notre marché et le retard de l’effectivité des droits d’auteur en allant à la conquête de l’extérieur à travers ces plateformes qui sont des marchés ouverts en rendant leurs œuvres disponibles dans le monde entier et figurant au côté des plus grandes stars.

De surcroît, ils pourraient diversifier les sources de revenus de leurs œuvres artistiques, gagner plus d’argent pour ce qu’ils font. Ces retours sur investissement permettraient de mieux développer notre industrie et se faire une place enviable sur la scène internationale.

SUIVRE SES DONNÉES RÉGULIÈREMENT 

Enfin la possibilité de suivre de façon mesurée votre influence par les données chiffrées régulièrement fournies par ces plateformes. Il est également important de noter que quelques structures de distribution numérique sont déjà présentes au Gabon, à savoir KEYZIT Gabon , OZIK (représentant exclusif de BELIEVE DIGITAL au Gabon) et HOPE MUSIC GROUP (HMG) la structure camerounaise, nous pouvons également lister la plateforme de distribution de musique 100% gabonaise GSTOREMUSIC. Mais le premier du genre est sans contexte DREAMLINE STORE de MARIO qui a le plus gros catalogue de la musique urbaine gabonaise.

Donne ton avis

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here