MAGALI PALMIRA WORA répond à la critique.

697
0

Elle n’est pas inconnue dans le showbiz gabonais encore moins à l’international. MAGALI PALMIRA WORA est l’une des pionnières dans le domaine du management des artistes urbains au Gabon. Son expérience dans le domaine s’exporte et fait d’elle une grande figure de la culture urbaine Africaine Francophone car elle occupait le poste de manager régional pour SONY MUSIC AFRICA et ROCKSTAR4000.  Aujourd’hui manager Francophone pour MTVBASE, Manager général pour REAL BLACK MUSIC.

Malgré ce bon parcours et un travail impeccable dans le domaine, MAGALI est la cible des critiques des artistes et des malentendus de tout genre. La dernière en date est celle d’une frange d’acteurs du showbiz qui reprocheraient à cette dernière de ne pas soutenir encore moins produire les artistes gabonais. Et que MAGALI se contenterait seulement de critiquer d’une manière subjective les œuvres des artistes.

MAGALI a tenu à répondre à cette énième attaque à travers un post sur sa page Facebook dont nous vous livrons in extenso le contenu :

« Il m’est revenu à plusieurs reprises que Magali Wora ne produit pas et ne pousse pas les artistes Gabonais. Tout ce qu’elle fait c’est les critiquer. Je m’étais promise de répondre à cette incongrue accusation.

De 2001 à 2010 soit 10 ans environ, j’ai travaillé pour NGT, Movaizhaleine, Secta’a, Naneth, Gervais Mpouho aka Klaus, Shad’m, Mélina Ondjani, Morgan Angue, Arnaud Nzamba, Carlam. Certains n’avaient pas de biographies j’en ai créé pour eux, d’autres je les ai hissé à des concours prestigieux et d’autres ont participé à des festivals sur le continent sans oublier ceux qui ont gagné des Awards.

Aucun de tous ces artistes n’a eu la bonté de reconnaître publiquement le travail inédit que j’ai fait pour eux. Dans ce pays, je suis la seule femme qui détient un record de management d’artistes.

Et c’est de mon expérience que j’ai écrit le Guide sur le management que je m’apprête à sortir dans les mois à venir. On m’accuse ignarement aujourd’hui de ne pas soutenir et encourager des artistes Gabonais alors que j’ai passé 10 ans de ma vie à servir le hip hop et le Gospel Gabonais sans remerciement. Suis-je masochiste pour continuer ?

La génération d’artistes Gabonais d’aujourd’hui connaît tout… ils font sortir un single et ils veulent qu’on les pousse et les adule sur une seule chanson et parfois quelle chanson… Ils veulent qu’on fasse l’apologie de la bêtise juste parce que ça fait danser en teub.

Désolée, je ne suis pas une faiseuse de chanteurs(ses)de hits, je fais des artistes dont on peut développer des carrières sur le long terme. Et je l’ai fait sur Prince Mo qui a accepté de partir de rien pour se laisser construire musicalement jusqu’à l’album « Live and Believe ».

Dans ce même pays, je suis un des rares managers culturels à être le plus formé en : management culturel, régie générale et entreprenariat de spectacle, gestion de projet. Mais ce n’est pas ce pays qui m’a donné mes lettres de noblesse. Ce sont des Sud-africains qui m’ont donné ma chance à plusieurs reprises (Rockstar4000/Sony Music Africa, MTV Base, Coke Studio, The Voice Francophone). Dans mon pays une représentante du Ministère de la Culture me fixe un rendez-vous, ne se pointe pas, ne décroche pas aux appels et surtout ne s’excuse pas de son manque de considération…

Je suis de ceux qui pensent que le développement d’un pays passe par le changement de mentalité. Être Gabonaise, et être sur un média international ne veut pas dire que je dois diffuser tous les Gabonais. NON. Je ne ferai diffuser que la qualité. Il paraît que j’ai des préférences… Oui j’aime BGMFK, c’est de la qualité, et ils sont polis et humbles. Il paraît que je suis hautaine… donc vous m’insultez et je dois rire avec vous ? Certains sont nés après moi et c’est moi qui dois venir vous saluer ?… Okay.

Ce post est un coup de gueule pour ceux qui pensent qu’ils ont fait la moitié de ce que j’ai fait et parlent à tout va. Ce que je suis c’est Dieu qui l’a fait et ce qui arrive encore de très fort c’est Dieu seul qui continuera de le faire. »

MAGALI PALMIRA WORA se fait beaucoup remarquer par son franc parlé néanmoins elle reste une grande figure du showbiz gabonais. Nous nous devons de la respecter et de considérer ses efforts dans le hip hop gabonais. Nous attendons avec impatience la sortie de son ouvrage « le guide sur le management » qui viendra compléter les connaissances acquises en amont à travers ses différents ateliers de formation en management artistique.

 

Donne ton avis

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here