MASTER FUNK: « KEURTYCE E. a découvert le Rap avec moi »

206
0

Il n’est pas inconnu dans le rap underground gabonais. OSCAR « MASTER FUNK » est devenu en quelques années le producteur le plus prolifique du pays. Avec dix albums en cinq ans, il détient toujours le record des albums produits dans le domaine du rap sociopolitique. Avec KEURTYCE E dans son écurie, il a su fédérer tous les rappeurs engagés autour de sa structure notamment SYNDICAT DES KAYAS, BLOCK DES K-SICKS, N.A.F et TESTA.

D’autres structures sont nées et se sont alliées à son idéologie : L’ÉVEIL DES CONSCIENCES DE MASSE. C’est le cas du studio LAKAMA et IN GOD WE TRUST gérés par AMEHA KOSSI. Discret et modeste, il donne rarement en public son avis sur la musique urbaine gabonaise. Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre d’Oscar « MASTER FUNK » BRASHEAR pour un entretien exclusif.

WAZEMUSIC: Bonjour OSCAR « MASTER FUNK » BRASHEAR. Nous sommes ravis de vous avoir avec nous pour cette séance de questions réponses. Pour commencer, qui est OSCAR « MASTER FUNK » BRASHEAR ?

MASTER FUNK : Bonjour ! Merci de m’inviter. Mon nom à l’état civil est BEYEME OBIANG Albert et je suis inspecteur pédagogique de philosophie. Je m’appelle OSCAR BRASHEAR dans le monde du show-business depuis les Années 80.D’autres m’appelaient aussi MAÎTRE OSCAR à cette époque. C’était à cause de mes connaissances de la musique américaine et à cause du fait d’être un grand danseur de Popping. Après mon nom a été totalement américanisé : OSCAR « MASTER FUNK » BRASHEAR.

Cependant le nom de « MASTER FUNK » vient aussi surtout de l’influence qu’avait le célèbre DJ et Hip-hopper GRANDMASTER FLASH sur moi.

WAZEMUSIC : Pourquoi vous vous êtes intéressé à la production musicale ?

MASTER FUNK:  J’avais des objectifs précis en m’engageant dans la production musicale et notamment celle du Hip-Hop. Dans un premier temps, on prenait les Rappeurs pour des bandits de grand chemin. Mais devant le succès que ceux-ci avaient auprès des jeunes, le pouvoir en place s’est rendu compte que c’était une belle opportunité de les avoir de son côté pour manipuler les jeunes.

Je suis venu dans la production pour contrer cette récupération aliénante du Hip-Hop par le pouvoir. Bien sûr que j’ai toujours eu aussi un rêve de jeunesse de devenir producteur…(Rires !)

WAZEMUSIC: Vous êtes à la base Inspecteur pédagogique comment faites-vous pour alterner boulot et hip hop?

MASTER FUNK : J’ai de la chance d’avoir été un élève un peu surdoué (Rires!). Ça fait que je sois tout à fait le premier inspecteur pédagogique de philosophie de Bitam formé C’est énorme !!! C’est vrai que je préfère être modeste .Je ne me prends pas pour le pape (Rires).

Chez moi, l’école a toujours été une passion comme la musique aussi. Je crois que ça ne changera jamais. Or ça, les jeunes qui sont dans la musique aujourd’hui ne le sont pour les mêmes motivations que moi.

WAZEMUSIC: Et si OSCAR nous parlait de ses premiers pas dans la production ?

MASTER FUNK : Ma première production c’est l’album « Nègre hystérique » de KEURTYCE E. sorti en 2005. Et pour la petite histoire, KEURTYCE est mon propre neveu. Il a découvert le Rap avec moi dans les années 90. Il venait écouter la musique et regarder les vidéos à la maison.

A cette époque, j’habitais au Lac Bleu (quartier charbonnage).Mais après, il m’a perdu de vue car je suis allé habiter du côté de l’École Normale Supérieure. C’est un DJ Bitamois qu’il a croisé à l’UOB, Michel, qui l’a remis sur mes traces. On a fait l’album « Nègre hystérique » en 1 mois.

WAZEMUSIC: Combien d’album as-tu produit avec KEURTYCE ? Gardez-vous toujours le contact avec lui depuis qu’il s’est exilé ?

MASTER FUNK: J’ai produit six albums avec KEURTYCE. Non il n’est pas exilé, il est en Chine et il reviendra au Gabon dès que possible. Les Ekang ne s’exilent jamais. J’ai dit dès le départ que c’est mon propre neveu, on est toujours en contact.

WAZEMUSIC: Avez-vous produit d’autres artistes en dehors de KEURTYCE E. ?      

MASTER FUNK: Oui NAF (l’album « Ma part de vérité » en 2006), SYNDICAT DES KAYAS (l’album « Système d’auto-défense » sorti en 2006) et TESTA (l’album « Micro Test  » sorti en 2006), BLOCK DES K-SICKS (l’album « Pour une koz » sorti en 2010). En 5 ans (2005-2010), j’ai produit 10 albums…

WAZEMUSIC: Que pensez- vous de la nouvelle génération de producteurs?   

  MASTER FUNK: C’est à leurs Fans de dire ce qu’ils pensent d’eux. Ce qu’ils font ne me regarde pas(Rires). Dans la vie, on n’a pas toujours les mêmes motivations et les mêmes objectifs. Je ne veux juger personne…

WAZEMUSIC: Le pays vit une crise sociale qui tend à s’empirer qu’en pense MASTERFUNK ?

MASTER FUNK: Cette crise n’est pas que sociale…Cette crise est sociale, politique, culturelle, intellectuelle, spirituelle et morale…Il faut pouvoir en sortir un jour…

WAZEMUSIC: Avez-vous des projets en gestation ? 

MASTER FUNK: Oui car un homme doit toujours avoir des projets. Mon plus grand projet est de pouvoir créer une grande bibliothèquespéciale de philosophie, un centre de lecture et d’études philosophiques…

WAZEMUSIC: Merci MASTER FUNK un dernier mot ?   

MASTER FUNK: Ce n’est pas le dernier mot car on est appelé à se revoir. Sinon, merci pour l’entretien et mes encouragements pour votre structure !Big up à tous les Hip-hoppers! Vive le Hip-Hop et à bientôt !

Donne ton avis

Acteur social, passionné des langues , des cultures urbaines et des Technologies de l'Information et de la Communication.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here