MC Essone :«J’ai vu des filles se déhancher sur mes sons Boom-Bap»

286
0

 

WAZEMUSIC : MC Essone bien ou quoi ? Peux-tu te présenter à nos wazenautes ?

MC Essone : MC ESSONE rappeur Gabonais résidant dans le célèbre quartier populaire de Cocotiers à Libreville. Je commence le Rap en 2010 au sein du collectif 7012 que je forme avec des amis d’enfance. Je me fait remarquer grâce à mes collaborations sur les albums Mémorial de Sima Ndong (Ex Ken kiz) et Keurtyce Vs Essamkwass de Keurtyce-E.

ET récemment, j’ai eu l’honneur de partager la même scène que Pamela Badjogo (finaliste du Prix Rfi découverte 2016) le 6 Janvier dernier à l’institut Français. J’ai sorti mon premier album solo : Mc Culotte babouches le 19 Juin 2016.

WAZEMUSIC : Au départ on t’appelait Jamal Thafunk, pourquoi avoir changé de blaze ?

MC Essone : Mc Jamal Thafunk Master Jay c’est le nom avec lequel j’ai commencé le Rap. Je cherchais un Blaze qui soit le plus Funky-Fresh possible. Fan du Label Master Funk Productions à l’époque, j’ai emprunté le Master Funk que j’ai mélangé au nom de Dj Jam Master Jay de Run Dmc (Rip).

Mais avec le temps je trouvais ce nom trop Américain et qu’il était possible de « Hip Hopiser » mon nom Ekang (autre appellation de l’ethnie Fang). J’ai donc pris le nom Essone que j’ai reçu de mon clan coté maternel les Essissis et garder le Mc pour « Mong ye Cocotiers » (gars de cocotiers) donc mon nom est désormais Essone Mc (Essone Mong Ye Cocotiers)

WAZEMUSIC : Tu t’es fait connaître à travers ta collaboration avec KEURTYCE. E que beaucoup considèrent comme ton mentor, comment vis tu son départ du pays ?  

 MC Essone : Keurtyce-E représente beaucoup pour moi, c’est l’un des éléments essentiels dans mes fondations en matière de Hip Hop. Son départ m’affecte car il a été l’un des premiers à croire en moi et à me donner une chance à une période où personne ne me connaissait.

En même temps, je suis heureux pour lui car pour ceux qui suivent l’artiste il ya déjà 10 ans sur l’album « le Fonctionnaire », il parlait déjà de son rêve de partir de « Cette Nation terre à terre » sur le morceau « Exile volontaire » Feat SDK et Testa.

En plus ça se passe plutôt bien pour lui là-bas donc ça ne peut que me réjouir. Je préfère me rappeler des bons moments passés ensemble à l’exemple de la scène lors du dernier concert qu’il a donné au Gabon le 6 Aout 2016 a Ntchoréré et l’enregistrement du morceau « Le Bookan » qu’on partage sur mon album.

WAZEMUSIC : Et si tu nous parlais justement de cet album « MC CULOTTE BABOUCHE » ?

MC Essone :« Mc Culotte Babouches » est mon premier album solo sorti depuis le 19 Juin 2016, produit par les Labels Racine et In God We Trust Music.

C’est un Opus de 19 titres aux couleurs assez Old-School et pour avoir ce feeling d’ensemble, j’ai choisis de m’entourer de certains Beatmakers tels que : Djoobai, Destru, Magic Munty, Tsira ObiangBza, Engone Endong (Ex Shogun) et Ameha Kossi qui d’ailleurs en est le principal architecte sonore car ayant produit a lui seul 8 morceaux de l’album et a également assuré la partie technique.

J’ai voulu faire un album qui soit la symbiose de ce que j’ai appris des tonnes d’albums de Rap américain, français ou gabonais que j’ai écouté jusqu’aujourd’hui tout en y apportant une touche personnelle .

À côté de ça, il y avait aussi l’amer constat que j’ai fait on observant les dernières sorties en matière de Rap au Gabon ; j’ai remarqué que certains éléments musicaux disparaissaient de plus en plus. Ce qui explique la forte présence des Breakbeats, des scratches parfois faits à la bouche par moi-même et du human- Beatbox.

Ça c’était concernant l’aspect musicale, concernant les thèmes c’est un album assez ouvert, il traite des maux dont sont victimes les populations des quartiers populaires tels que la pauvreté et l’oisiveté, il a un regard sur la politique, la lutte syndicale, les injustices, et la violence policière, on y retrouve aussi des morceaux qui célèbrent la vie, qui traitent les valeurs dans les relations humaines tels que l’Amour et l’amitié.

WAZEMUSIC : Dans l’album tu as collaboré avec les caciques comme KEN KIZ devenu SIMA NDONG ou encore NGT comment as tu réussi à les attirer ?

MC Essone : C’est un véritable honneur et une fierté pour moi d’avoir été soutenu par plusieurs aînés sur ce projet, je suis né en 90 je n’ai malheureusement pas pu vivre l’arrivée du Hip hop au Gabon. Il est donc normal que je puisse me tourner vers ceux qui ont d’une certaine façon vu le Rap grandir au pays pour me donner ce que je cherchais comme coloration et grain concernant la partie production.

Pour ce qui est des collaborations NGT et Sima Ndong puisqu’il s’agit d’eux même. Il y’a aussi Mama Dédé qui me fait l’introduction (Rires). Les collaborations se sont faites au feeling. Sima Ndong (Ex Ken kiz ) et son groupe le Syndikat des Kayas sont pour moi ce qu’a été NWA pour The Game. Et NGT qui n’est plus à présenter avec son nombre incalculable de classiques.

Ces grands sont quand même des artistes qui méritent plus de reconnaissances dans le milieu. Collaborer avec eux est ma façon de leur rendre hommage et montrer aussi que les Grands assurent toujours autant car j’ai toujours pensé qu’il n’est pas question d’un conflit de générations, bien au contraire, nous devons construire avec les anciens (pas tous hein) pour que ceux qui viendront après nous, aient des bases en béton armé.

WAZEMUSIC : Pourquoi dans ta collaboration avec SIMA NDONG  » De 88 à 89  » vous fustigez le manque de culture hip hop de vos collègues ?

MC Essone : Le manque de culture Hip hop pour ma part est le fait d’ignorer ce qu’est réellement la culture Hip hop, ses différents courants, son Histoire pour comprendre son évolution et ses fondamentaux. C’est l’une des principales causes de la baisse de niveau de Rap au Gabon.

Je vais paraphraser les Nubians dans leur chanson « Makeda » dit en substance qu’en ignorant le départ on ère sans but. Il faut donc que les uns et les autres comprennent qu’il est indispensable de se cultiver car beaucoup d’animateurs n’ont même pas de culture musicale. Ils associent tout ce qui est Urbain au hip hop au point qu’on arrive à penser que ce que fait Shan’l ou DBS est Hip Hop.

WAZEMUSIC : Quelles solutions proposez-vous pour que les choses aillent mieux dorénavant ?

MC Essone : C’est l’amour et la passion qui poussent à chercher, à lire, à regarder des documentaires et écouter les albums. Je suis de la génération 90’s pourtant j’ai écouté une bonne partie des albums de Rap sortis dans les années 80. Je ne demande pas aux gens d’aller dépoussiérer les 45 tours de Kurtis Blow mais de faire des efforts de recherche.

Il y’a de la place pour tout le monde que certains médias et animateurs arrêtent de penser que comme c’est l’afro pop qui est a la page sur Trace TV, que tout le monde devrait entrer dans le moule pour être dans le « Game » sous prétexte que c’est ce que le public veut. Alors que ce n’est pas vrai. J’ai fait récemment un show case dans une boîte bien connue à Lbv où j’ai vu des filles se déhancher sur mes morceaux Boom-Bap. RAP IS WHAT I DO, HIP HOP IS WHAT I LIVE disait KRS.

WAZEMUSIC : Quels sont tes projets pour l’avenir ?

MC Essone : Il y’a la sortie du projet de mon groupe le « 7012 Posse », d’autres dont je ne peux parler ici, et si Dieu le veut, un deuxième album.

WAZEMUSIC : Et si MC Essone pouvait faire un vœu pour le rap gaboma ?

MC Essone : Primo, que les Rappeurs se battent pour donner au Rap gabonais, une véritable identité musicale. En suite qu’ils se prennent en main, qu’ils se battent par eux – même, qu’ils se fixent des objectifs et se donnent les moyens pour les atteindre car le Rap doit demeurer Out-Control comme le disait Russell Simmons.

WAZEMUSIC : Quel est ton expression préférée en toli bangando ?

MC Essone : Mon expression préférée c’est : Je bondel, Je lêle (lol) Big up à mes gars.

WAZEMUSIC : Ton dernier mot pour les wazenautes ?

MC Essone : Mon mot de la fin : Allez liker ma page : Essone MC(cliquez-ici) sur Facebook pour Suivre mon actualité, allez sur YouTube regarder mes clips, partagez les …Le plus important allez acheter mon album sur la plateforme GstoreMusic.com(cliquez-ici)  il y est dispo à moins de 3000 FCFA et il y a plein d’autres projets alléchants et merci à WazeMusic pour cet entretien Big up !

Donne ton avis

Passionné de musique et de TIC, avant-gardiste dans la diffusion des contenus ; milite pour la musique urbaine gabonaise.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here