Mr POWA: « Je me suis imposé avec la musique des bars »

1311
0

Très discret depuis son retour du Nigéria, Mr POWA nous accorde en exclusivité cette interview afin d’édifier ses fans sur son actualité.

WAZEMUSIC : Salut Ndami, les fans t’ont largement plébiscité en divulguant ta musique qui continue à cartonner dans tous les coins du pays. T’attendais-tu vraiment à un tel succès ?

Mr POWA : Salut et merci pour l’intérêt que vous portez à mon égard. M’attendre à un tel succès je ne pense pas mais j’ai toujours travaillé avec acharnement pour l’atteindre.

C’est le but ultime de tous les artistes : être dans un premier temps connu dans mon kwat (Plein-ciel Bissegué), avoir un nom à Libreville puis dans tout le pays et me faire connaître ensuite à l’international. Dieu a écouté mes prières et le travail a payé.

WAZEMUSIC : Certains disent que tu ne fais que la musique des bars et que tu ne feras pas long feu, qu’en penses-tu ?

Mr POWA : Comme je le disais dans la première question, avec cet album je vise l’Afrique donc l’international.  La vie c’est « step by step ».  Je suis attaché aux rythmes musicaux de mon pays et c’est de là où vient mon inspiration.

Comme pour les artistes des pays de la sous-région, j’ai compris que c’est avec « la musiques des bars » que je pourrai non seulement m’imposer sur la scène locale mais également à l’international. Il n’y a pas de musique internationale standard mais le local qui se standardise ! Le coupé-décalé porté par les artistes ivoiriens, l’Azonto par les ghanéens, l’Afrobeat par les nigérians, le genre de Sidiki Diabaté, le Bikutsi à la sauce urbaine des camerounais, etc…sont des genres locaux devenus des standards internationaux.

Je reste cependant ouvert au métissage, à l’apport d’autres influences dans ma musique. C’est tout l’intérêt des collaborations.

WAZEMUSIC : Ton succès d’enfant du Madouaka et d’artiste brute de décoffrage gêne-t-il beaucoup de personnes ?

Mr POWA : On a tous besoin de plaire. Mais on ne peut pas plaire à tout le monde, c’est un fait et c’est la vie !!!

WAZEMUSIC : ANEL’K dorénavant Mr POWA, les fans ne sont pas encore habitués à t’appeler ainsi, pourquoi avoir subitement changé de nom ?

Mr POWA : Mes fans savent que Mr POWA a toujours été mon blaze. Lova Lova Anelk c’était juste une question de feeling.

Et Pour mon contrat à l’international, mon producteur a trouvé Lova Lova Anel’k trop long. Mr POWA a été plébiscité pour mon développement à l’international. Mais je reste toujours Lova Lova Anel’k.

WAZEMUSIC : Comment s’est fait le contact avec EFE ONE et SPELLZ, peux-tu nous en dire un peu plus sur ce voyage au Nigeria ?

Mr POWA : Le contact avec la structure nigériane Benjamin Spellz Production s’est fait par la grâce de Dieu et le fruit de mon travail. Lors d’une de leurs visites à Libreville, ils m’ont écouté par hasard dans une boîte de la place et ont aimé ma voix ainsi que ma capacité à poser sur n’importe quelle musique.

Ensuite j’ai été invité au Nigéria. Il s’agissait de m’imprégner de leur façon de travailler là-bas et avoir quelques collaborations avec des artistes dont ils ont la charge.

WAZEMUSIC : En suivant ta nouvelle actualité, on voit que des choses se préparent. Qu’est-ce que qui est prévu dans l’immédiat pour les fans ?

Mr POWA : En effet il y’a plein de choses qui se préparent. Dans l’immédiat la sortie dans quelques jours d’un nouveau single. Dans les semaines à venir deux clips vidéo et en définitive la sortie de l’album. Que mes fans s’arment de patience ils ne seront pas déçus.

WAZEMUSIC : Quels sont les artistes avec lesquelles Mr POWA collaborera dans son album ?

Mr POWA : Ils sont nombreux ! Pour des raisons de confidentialité, je ne vais pas les citer ici. Soyez patient.

WAZEMUSIC : Qu’est-ce que Mr POWA écoute en ce moment dans son call ?

Mr POWA : Ma playlist est composée des titres de Mr POWA (lol), de FALLY IPUPA, WIZKID, et NISKA. Ces derniers temps j’écoute beaucoup le répertoire du BAOBAB de la musique gabonaise, MACKJOSS. J’en profite d’ailleurs pour transmettre mes condoléances à la famille.

WAZEMUSIC : Que signifie  » Technicien supérieur de la technologie de la musique gaboma » ?

Mr POWA : Le seul artiste de sa génération qui par sa « musique des bars » touche toutes les générations.

WAZEMUSIC : Ton mot de fin ? 

Mr POWA : Je rends grâce à Dieu pour ses biens faits dans ma vie. Un grand merci à ma fan base qui me soutient depuis de nombreuses années. Sans eux je ne serai pas là.

Et je veux dire à tous ceux qui ont un rêve de ne jamais abandonner car tant qu’il y a la vie il y a de l’espoir, et l’espoir associé à la détermination, la réussite et à l’humilité est gage de réussite.

Pour finir, remercier WAZEMUSIC pour la tribune et l’engagement dans le développement de la musique gabonaise.

Donne ton avis

Chef de projet digital, E-Markerter, alchimiste de la conception d'interaction. Passionné par le Digital et les objects connectés. Entrepreneur pionnier des plateformes de promotion digitale au Gabon (LBVGROOVE, WAZEMUSIC) et en Afrique (AFRICAGROOVE, JUSTRAPRNB, KONECT).

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here