OBOUKA KOKOKO : « Je pense que nous devons beaucoup plus collaborer »

129
0

Originaire du Gabon, et basé au Ghana pour des raisons d’études OBOUKA KOKOKO, est un artiste pétri de talent passionné de musique et de danse; il s’y connait aussi en montage vidéo. C’est en 2016 qu’il se lance dans la musique et remporte, à l’Alliance Française d’Accra, la prestigieuse compétition « Ghana Francophone Awards » en décembre de la même année, sous le regard de la légende BIBIE BREW qui était présidente du jury.

L’étoile montante de la musique gabonaise OBOUKA KOKOKO évolue dans les genres Afro-pop et Hip-hop. En 2017, Il fait son entrée chez les cadors avec la diffusion de son premier clip vidéo sur TRACE AFRICA et BBLACK, il participe aux Festivals SICA et MIA à Cotonou au Bénin.

À travers sa musique il veut partager avec ses « KokokoSoldiers » la joie de vivre, l’espérance, le courage et la force… Allons à la rencontre de cet ambassadeur de la musique urbaine gabonaise au pays de KWAME NKRUMAH.

WAZEMUSIC : Salut OBOUKA KOKOKO et bon retour au pays.  Tu as un nom de scène très original. Quelle est son historique et sa signification ?

OBOUKA KOKOKO : Bonjour WazeMusic et merci beaucoup. Mon pseudonyme OBOUKA KOKOKO est composé de deux mots fort de sens : « Obouka » qui m’a été donné par ma grand mère maternelle qui signifie littéralement « Infirme » car j’ai marché beaucoup plus tard que tous les autres enfants. Et « Kokoko » qui est pour moi le résumé d’un verset pris dans la sainte bible notamment Mathieu 7:7 (Demandez, et l`on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l`on vous ouvrira).

WAZEMUSIC : Avec quels artistes gabonais as-tu travaillé au Ghana ?

OBOUKA KOKOKO : Oulaaa..!!! j’ai travaillé avec, à peu près, tout le monde et dans plusieurs domaines d’activité. Pour la musique il y’a MBL, un talentueux ingénieur de son, le groupe ELAM N’KOSS,  ALM1S un rappeur comme on en trouve plus, O.B.F, le groupe TOP TEN…

RUBEN TOMO pour ce qui est de la communication ou encore la photographie, MIKE KOUMBA dans le Street-Wear avec la marque « KM WEAR ». Dans la restauration, le service de livraison et le management d’artiste il y’a « TSAKSON DELIVERY & CO » géré par ROGER TESSA BOUCKA et beaucoup d’autres qui font la fierté du « Vert Jaune Bleu » à Accra.

WAZEMUSIC : Peux tu nous parler du « Ghana Francophone Awards » que tu as remporté en 2016 ? Qui l’a initié ? A qui étais-tu confronté ?

OBOUKA KOKOKO : Le « Ghana Francophone Awards » est un événement qui a été initié par « l’Alliance Française d’Accra » en partenariat avec « CHOP ATTIEKE ». Il a mis en compétition plus de 20 artistes Francophones de plusieurs nationalités dont AB ZION et SMILEY FACE de la Guinée, S.S du Tchad, DEXMO du Congo, MBOKO STYLE du Cameroun, S’AMEN JAH, OVA KILA WISE, BIG GIM, OMARION HOVA, WILL FLO du Gabon…Et j’en suis sorti vainqueur la nuit du 1er décembre 2016 lors de la finale à l’Alliance Française d’Accra.

WAZEMUSIC : On voit que tu as pas mal tourné en Afrique de l’ouest. Quelles sont les connections que tu as pu te faire avec des artistes de cette région ?

OBOUKA KOKOKO : J’ai été invité au Bénin pour des festivals internationaux tels que le « FESTIVAL SICA » organisé par le promoteur ALLI WASSI SISSI ou le « Festival MIA ». Durant ma tournée en Afrique de l’Ouest, j’ai rencontré du beau monde venu de plusieurs horizons, KOUDY FAGBEMI artiste béninoise avec qui je prépare un single, YOLA et ARIEL SHENEY de la Côte d’Ivoire, KOUDIA de la Mauritanie, ANGIE TONTON du Libéria. Il y aussi, des managers comme OUMAR DIAGNE du Sénégal, AUGUSTE AMOUSSOU du Bénin, FLO ENGONE, MASTER DAHEL, JULES OUYA qui sont de très grands animateurs reconnus internationalement.

WAZEMUSIC : Après quelques années hors du pays, que penses-tu du niveau du game national actuellement et quel peut être ton apport pour le faire évoluer ?

OBOUKA KOKOKO : Le game boma humm, il y’a du bon comme du mauvais. Il y’a quelques artistes locaux et groupes qui se vendent sur le marché international et c’est très bien, d’autres qui sont très portés sur les clashs, ce qui n’aide pas du tout la musique Gabonaise. Je pense que nous devons beaucoup plus collaborer pour le plaisir des mélomanes.

WAZEMUSIC : De retour au pays après avoir conquis le public ghanéen. Quelle est ta future actualité sur la terre mère ?

OBOUKA KOKOKO : Je prépare la sortie de mon troisième maxi single « HITSMAKER » après « Kokoko Is Awake » et « Soliste ». Et là je viens de sortir une street vidéo shootée sur le titre « Erima » en collaboration avec le général en costard « LÖRD HELKHAASS », c’est un appel envers une jeunesse dépravée qui devrait se ressaisir à travers l’histoire d’une jeune fille qui risque le pire sur la voie escarpée qu’elle a choisi.

WAZEMUSIC : Quelle est ta waze punch de fin ?

OBOUKA KOKOKO : Le mouvement est le résultat d’une force qui ne s’est pas appliquée d’elle même. Le message rend la musique intemporelle. Je suis OBOUKA KOKOKO, la machine de guerre, The magicthinker, The original playmaker. Merci a WazeMusic pour cette porte ouverte.

Retrouvez OBOUKA KOKOKO  Facebook (ici)

Donne ton avis

Jeune passionné de hip hop, il met sur papier son avis à propos des sujets liés à la culture urbaine.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here