Pourquoi BGMFK et pas un autre groupe gabonais ?

1597
1

BGMFK est un groupe composé de cinq membres, MICKYR, TROY, JEY RSPCTME, YVY REALKILLER et RICKBEATZ, il a été crée en 2011 à Washington DC aux USA. Le groupe a fait sensation en 2016 avec le clip Malembe (leur premier succès international) qui fut diffusé sur le site OKLM et retweeté par BOOBA.

Nous allons, dans ce sujet, essayer de scanner ce groupe qui fait le bonheur des mélomanes et répondre à la question: Aujourd’hui, pourquoi BGMFK est le seul crew gabonais à avoir signé en major ?

 L’ORIGINALITÉ DES COMPOSITIONS

Les BGMFK ont longtemps surfé sur la plupart des tendances (Rap, RnB, Trap, TrapSoul, AfroTrap, Afropop.) à l’exception de la Ntcham.

Leur particularité réside sur leur touche originale détachée et décomplexée. Les cinq membres du groupes ne se contentent pas d’un copié-collé pour faire le buzz, ils sont en perpétuel création et c’est ainsi qu’on peut se délecter de leur musique dans les quatre coins du pays mais aussi au-delà de nos frontières.

LA QUALITÉ PLUTÔT QUE LA QUANTITÉ

Jusqu’à ce jour, le groupe n’a jamais vraiment sorti de « gros » projets tels que des EP ou albums. Le BGMFK s’est longtemps contenté de simples singles et d’une mixtape intitulée « SYSTEM » sorti en 2016. Cette stratégie a permis au crew de se constituer une solide fan base et de grimper en notoriété afin de nous proposer des projets d’envergure.

BGMFK a misé sur des textes simples accompagnés des mélodies enchanteresses, la qualité des productions était de ce fait un atout majeur du groupe qui a enchainé hit sur hit dont le tout premier était sans doute Mwana Popi, une collaboration entre MICKYR et JEY RSPCTME.

UNE ORGANISATION BIEN FICELÉE

La diversité de ce groupe ne réside pas que sur les artistes chanteurs et rappeurs, mais aussi sur la présence dans le collectif de deux beatmakeurs talentueux qui ne sont autres que RICKYBEATZ et MICKYR (leader du groupe). On peut aussi remarquer une multitude d’individualités dans le groupe, chacun des membres a déjà sorti un ou plusieurs projets en solo.

Une polyvalence qui leur a valu un investissement assez réduit dans la composition musicale et l’enregistrement de leurs œuvres. La présence de ces membres multitâches leur a permis également d’injecter suffisamment dans la communication et le merchandising de leurs produits.

DES COLLABORATIONS D’EXCEPTION

Tout le monde connaît « Aya» en collaboration avec HIRO qui leur a valu le premier million de vues sur la plateforme YouTube, le titre est une production du célèbre beatmaker nigérian SPELLZ. Avant ça, BGMFK nous avait livré des collaborations telles que « Lourdement » avec le rappeur sénégalais NIX ou encore « El Dorado » le freestyle avec le célèbre rappeur ghanéen SARKODIE.

Aujourd’hui, le quintuor nous propose une nouvelle association musicale, notamment la grosse collaboration « Issa Vibe » avec l’artiste nigérian Mr EAZI. Ce titre qui est extrait du futur projet du groupe, sort sous l’égide d’UNIVERSAL MUSIC AFRICA, la structure dans laquelle BGMFK vient officiellement de signer.

En définitif, ces atouts ont permis au groupe gabonais de se démarquer du lot et d’attirer l’attention des responsables de la major UNIVERSAL MUSIC AFRICA. On espère seulement que cette annonce ne sera pas jetée aux oubliettes comme celle faite sur BEAUCOUPMUSIC le label indépendant français en 2016 et que cette signature sera fructueuse pour les autres artistes gabonais via le label CLUB CLASSIQUE qui est de facto encré dans le deal.

Auteur invité: Valentino OVONO

Donne ton avis

1 COMMENTAIRE

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here