SHAN’L fait-elle un pied de nez à tous ses détracteurs ???

924
1

Annoncé comme le hit de l’année au Gabon, le single « C’est pas les Gbés Gbés Gbés » de SHAN’L commence à faire des émules, surtout avec la sortie du clip qui donne une certaine force au son. La vidéo flirte avec les 300 000 vues en 4 jours soit environ 75 000 vues par jour depuis sa mise en ligne et c’est parti pour atteindre le million de vues en moins de deux. En toute objectivité, on peut ainsi se rendre compte que les vues explosent rien qu’en portée organique (sans avoir eu recours au sponsoring) avec le concours des vrais fans, et leurs commentaires en sont des preuves palpables.

La stratégie promotionnelle du label DIRECT PROD était bien ficelée pour la sortie de ce titre, en effet tout démarre d’abord avec la présentation du cover où on aperçoit la chanteuse coiffée d’un espèce de voile sur la tête.

Et peu après, sort le single qui a déclenché plusieurs réactions de la part des fans, certains n’ont pas du tout été emballés par le son qu’ils ont trouvé trop léger et faible lyricalement mais la majorité des suiveurs a été très satisfaite de ce nouveau hit qu’est C’est pas les Gbés Gbés Gbés.

Au delà du rythme très endiablé de ce single qui dépoussiére le style Bikutsi à la sauce gabonaise, ce titre revêt un aspect particulier. C’est une sorte de revanche de l’artiste en l’encontre de tous ses détracteurs et toutes ses personnes qui lui ont mal parlé si on peut le dire ainsi.

« C’est pas les Gbés Gbés Gbés » est un pied de nez, une belle réponse tout en dérision de LA KINDA qui, malgré son succès, reste tout de même très critiquée. Mais on ne peut pas plaire à tout le monde cela va de soi. SHAN’L est dorénavant le porte flambeau de la musique urbaine gabonaise et une valeur sûre de la musique africaine.

Les fans de la super star gabonaise restent, semble-t-il, bloqués sur le hit Tchizambengué et en font une fixation. A la sortie de Serré Serré, on a pu avoir quelques légères critiques contre l’artiste qui a complètement cassé le rythme avec cette tendance Zouk, et ce changement de direction a quelque peu décontenancé certains. Le niveau de « Tchizambengué » est tellement haut que beaucoup ont encore du mal à redescendre et apprécier tous les autres sons sortis juste après cette déferlante.

Aujourd’hui SHAN’L revient avec « C’est pas les Gbés Gbés » pour faire taire tous ceux qui vocifèrent derrière son dos et le son à l’air de se diriger vers le podium des hits africains. On pense que ce clip a probablement suscité de l’engouement pour deux raisons :

Il a été mis en ligne et en attente 28h avant qu’on le visionne, de ce fait le public a fait le pied de grue devant le compte YouTube de DIRECT PROD en surveillant minutieusement le compte à rebours jusqu’au déblocage complet du clip le 22 mars à 16h45.

La deuxième raison pour laquelle ce clip a suscité autant d’intérêts est sans doute le scandale lié à l’arrestation de SHAN’L quelques semaines avant. Cette médiatisation, contrairement à ce qu’avait pensé une certaine frange du public, a plutôt boosté le capital sympathie autour de la chanteuse et cette sortie inopinée du single est un gros coup marketing de la part du staff du label DIRECT PROD.

En somme « C’est pas les Gbés Gbés Gbés » est bien parti pour faire danser toute l’Afrique. Les ingrédients du succès ont été réunis avec EDGAR YONKEU aux manettes pour la sonorité et BOSS PLAYA derrière l’objectif de la caméra pour le visuel.

Retrouvez SHAN’L sur Facebook (ici)

Remerciements à STAKYS PICTURE (cliquez ici) pour les visuels issus du tournage du clip.

Donne ton avis

Passionné de musique et de TIC, avant-gardiste dans la diffusion des contenus ; milite pour la musique urbaine gabonaise.

1 COMMENTAIRE

Répondre à Marie Dore Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here