Social: Les artistes gabonais soutiennent « La Révolution des Casseroles »

642
0

Lancée il y a quelques jours sur la toile, la révolution dite des Casseroles a trouvé un échos favorable auprès des artistes gabonais. Ce mouvement a pour objectif d’amener les autorités gouvernementales à reconsidérer les nouvelles mesures de lutte contre la pandémie du coronavirus récemment édictées par le ministère de l’intérieur en collaboration avec celui en charge de la santé. La situation étant déjà intenable depuis plusieurs mois pour les artistes, ces nouvelles mesures ne viennent pas améliorer le quotidien des gabonais en général et celui des artistes en particulier.

C’est dans cette optique que les artistes se sont joints à leurs compatriotes afin de dire non aux mesures « suicidaires » édictées par le gouvernement. La Diva CRÉOL, bien qu’étant en Côte d’ivoire depuis la semaine dernière, suit avec beaucoup d’attention l’actualité du pays. Elle n’a pas manqué de commenter avec ses propres mots le quotidien des artistes sur le plateau d’une chaîne ivoirienne.

La Reine du Buzz est l’une des premières artistes à valider « la Révolution des Casseroles » . Il faut reconnaître que la Jeanne d’arc du showbiz gabonais mène depuis quelques temps une croisade afin de faire respecter le statut de l’artiste gabonais.

SHAN’L a, à son tour, exprimé son soutien au mouvement par le biais de nombreuses publications et des lives sur sa page Facebook. Le rappeur RODZENG a quant à lui sorti un single intitulé « Fumer dans l’herbe » .

D’autres artistes comme les rappeurs N’DO-MAN, AMENEM, CAM, BAK ATTAK, SAIK’1RY, NG BLING, NESSA, NGA’KUMBE, J-RIO sans compter l’animateur MORGANE BARRES ou encore la chroniqueuse TIPOUNE LA KRITIQUE et plusieurs membres du showbiz sont aussi entrés en scène. Le mouvement consiste en effet à faire bruit avec des ustensiles de cuisine devant chez-soi à 20h précise. Plusieurs vidéos circulent sur la toile, elles montrent l’ampleur que prend ce mouvement pacifique apparement anodin qui a été malheureusement souillé par les forces de l’ordre.

Il est temps que les autorités réfléchissent sur la situation qui risque de se dégrader car les artiste vivent de leur art . Et depuis bientôt un an, nos artistes tirent le diable par la queue et cette situation continue de précariser leurs vies. Ne bénéficiant d’aucune aide palliative, la Révolution des Casserole semble être pour eux le seul moyen de se faire entendre. Il est bien vrai que les tonneaux vides font toujours du bruit, mais il faut quand même se soucier de la qualité du bruit que font les tonneaux surtout à une heure tardive.



Donne ton avis

Acteur social, passionné des langues , des cultures urbaines et des Technologies de l'Information et de la Communication.

Réagissez à cet article

Please enter your comment!
Please enter your name here